La Simplicité est parfois le secret du Bon [Melchior et Prudence]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 ::  :: ✧ Les Plaines
MessageSujet: La Simplicité est parfois le secret du Bon [Melchior et Prudence] Mer 19 Juil - 19:10


La Simplicité est parfois le secret du Bon


FT. Prudence


Melchior était sorti tôt de chez lui, ce matin-là. Son domestique lui avait concocté un gros petit-déjeuner, mais le taureau n'avait pas eu l'appétit de s'en sustenter, si bien qu'il était parti le ventre vide mais l'esprit empli de milles et unes pensées. Il était passé par le lieu de culte, énoncer quelques prières à son Dieu avant de recevoir quelques déclarations de croyants venus demander conseil à Geit. Le prêtre était toujours heureux d'aider quelques Unelmiens à mieux prier leur Dieu Bélier, mais cela avait un certain talent pour l'épuiser aussi bien psychologiquement que physiquement. Lorsqu'il était sorti du temple, le soleil était bien avancé dans le ciel et ses estomacs brayaient à l'intérieur de son abdomen. Optant pour un petit peu de tranquillité, le grand taureau s'était dirigé de son pas lourd vers les plaines où l'herbe verdoyante était sans égale, et où les grandes étendues sauvages offraient la quiétude qui était absente en ville.

Les herbes fourragères, ses préférées, frottaient contre ses sabots quand il parvint aux plaines après une bonne heure de marche. L'horizon n'était que verdure et douceur, une odeur de liberté flottant dans l'air. Si un lapin sursauta puis s'enfuit en entendant le pas lourd du taureau, aucun animal civilisé ne pointait le bout de son nez, comme escompté.

Melchior appréciait beaucoup les plaines, c'était en réalité l'un de ses endroits favoris à Unelma. S'il affectionnait beaucoup la vie en société, il ne refusait jamais un peu de calme, qui lui offrait du temps pour réfléchir à ses histoires - ou pour se nourrir en silence. L'herbe avait un goût fin et délicat sur sa langue, et sa tendresse n'avait pas d'égale. Ce n'était pas pour rien que le grand mâle blanc demandait régulièrement à son domestique de lui rapporter de cette herbe fraichement coupée pour ses repas : la simplicité est parfois le secret du bon.

Ruminant tranquillement son herbe, Melchior était peu inquiété d'un quelconque danger, se sachant en sécurité au sein de son propre clan, mais surtout sachant que son imposante masse et ses épaisses cornes étaient de parfaites armes dissuasives. Il n'écoutait donc que très peu les bruits alentours, se laissant aller à la sensation du vent qui balayait son crin blanc et les herbes autour de lui, et se remémorant une conversation qu'il avait eu ce matin-là sur l'importance de la Liberté pour les animaux.

Autrement dit, le taureau blanc faisait preuve d'un grand manque de Prudence.


© FieryAmaryllis

Melchior
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1XXX
Perso 2XXX
Perso 3XXX
Perso 4XXX
Perso 5XXX

Experience: 0
 
 
Messages : 13
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 18
Localisation : Loin je crois !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Simplicité est parfois le secret du Bon [Melchior et Prudence] Jeu 20 Juil - 21:11


Le ciel était lisse comme une pierre de lavoir; le mistral y étampait du bleu à pleine main, le soleil projetait ses rayons de tous cotés, les choses n'avaient pas d'ombre. Un vent de perdition soufflait sur la plaine, faisant courber l'échine aux graminées engraissées par les terres arables et maculées de perles d'eau. Ensembles, les brins constituaient une tourbe dense et épaisse, presque douce au toucher. La clarté du jour était éblouissante, alors c'était les yeux mis-clos et aveuglés que Prudence serpentait comme une couleuvre à travers cette masse ondoyante dont le vert tendre rappelait les premiers bourgeons du printemps. Les mouvements de son corps pastichait celui des vagues; fluide et ininterrompu. Laissant traîner sa longue queue -qui constitue, sensiblement, plus de la moitié de son corps- en son passage, elle laissait derrière elle un sillon étroit, remarquable par le changement d'orientation des brins de la tourbe désormais aplatis et humectés. La responsable? Sa peau humide, presque baveuse. La chimère amphibie aux couleur criardes constituerait une proie facile, son camouflage étant inexistant : sa livrée nuptial avait plutôt pour objectif d’attirer l'attention, de séduire par sa palette de couleur. Pourtant, les oiseaux ne s'en intéressait pas, de fait, chez plusieurs espèces, des couleurs vives indique -comme dans le cas présent- que l'animal est toxique, vénéneux et donc plutôt dissuasives. Badaudant d'un environnement à l'autre, passant des eaux à la terre ferme, son périple l'avait conduit en plein centre des terres. Jamais encore elle ne s'était aventurer si loin du monde qui est sien. Son mode de vie aquatique et nocturne ne sied point à ses présentes habitudes plutôt terrestres et diurnes des derniers jours. À cette juste fin, Prudence traquait les êtres qui seraient capable de lui transmettre des capacités utiles à sa survie loin des points d'eau – car la terre est un terrain hostile à celui qui n'y ait pas adapté-

[...][lancer de Dé]

Une ombre mauvaise avait caché le soleil, assombrie le ciel. Un hurlement perçant brisa le silence et la quiétude du midi. Un éclair sombre toucha terre en lacérant son corps, la douleur brûlait comme un feu ardent.

Un Condor.

La bête avait refermé ses serres sur le dos de la murène, mais elle s'était aussi empalée sur les pointes de la rascasse en libérant leur venin virulent. Le condor s'éleva de nouveau d'un puissant battement d'ailes. Le déplacement d'air souffla les graminées. En une fraction de seconde, Prudence avait disparue, sublimée, comme si, elle aussi, avait été soufflée par la rafale. Seule une tache sombre aux teintes carmines témoignait de l'affreux spectacle qui s'était joué ici. Le condor emporta son butin avec lui, mais si tantôt il semblait impérieux, désormais ses ardeurs trouvaient moins d'aliments en lui. Ses gestes devenaient désordonnés, erratiques. Ses ailes faiblissaient, il perdait de l'altitude. D'un coup, il se décrocha du ciel comme un avion abattu. Il s'écrasa assez lourdement au sol, la murène toujours prisonnière de ses serres.

Un second cri. Un cri guttural et primitif brisa, cette fois le silence.
Puis, plus rien.
Retour au calme.

Il s'écoula une heure, peut-être deux, peut-être même quatre avant que Prudence ne reprenne conscience. La tête lourde, gourde et ankylosée par la douleur, les sens émoussés, elle se releva lentement, frêle et chancelante comme un jeune poulain. La route menant à son rétablissement complet s'annonçait longue, mais elle serait complète. Ça, elle le devait au triton.
McIntosh
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1PrudenceHybrideSolitaire
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 40
 
 
Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2017
Localisation : Québec
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Simplicité est parfois le secret du Bon [Melchior et Prudence] Dim 23 Juil - 1:29

La Simplicité est parfois le secret du Bon


FT. Prudence



Melchior ruminait depuis un certain temps quand il entendit un bruit, venant de sa droite dans l'herbe. Le bruit, furtif, avait percé la brume obscurcissant l'esprit du grand mâle tant il était concentré sur l'herbe et sur ses pensées. Relevant la tête, le taureau observa les alentours, soufflant lourdement.

A sa droite, dodelinant de la tête, se relevait un curieux hybride. Ses couleurs étaient vives et son assemblage physique était disgracieux aux yeux de Melchior, trop proches du reptile et du prédateur pour lui plaire. L'Unelmien eut une expression de dégoût mais s'approcha malgré lui, plus animé par la curiosité qu'autre chose. L'odeur du sang lui parvient et il recula précipitamment, horrifié. Il y avait un condor mort auprès du reptile, qui semblait un peu trop gros pour être la proie d'un tel oiseau, quoiqu'encore minuscule face à Melchior. Mais s'il était parvenu à tuer un tel prédateur que ce rapace, c'est qu'il devait avoir quelques atouts - voilà ce que pensait le taureau à toute vitesse. L'odeur du sang était écoeurante, et emplissait l'air. Le ruminant recula davantage, les yeux plissés et les oreilles rabattues. Il ne savait pas s'il devait être furieux qu'un hybride trouble son repas, ou inquiété par sa présence, d'autant que l'hémoglobine avait commencé à sécher sur le sol, preuve que la bestiole était là depuis assez longtemps. Comment le prêtre avait-il fait pour ne pas le remarquer ? Il n'en savait rien. Il s'aperçut que de son antérieur droit il remuait nerveusement la terre, et se contraignit à l'immobilité. Ce n'était pas la peur de la créature qui le faisait réagir ainsi, mais un mélange de dégoût, de mépris et de méfiance qui n'inaugurait rien de bon.

Après avoir jaugé la bête pour de longues minutes, Melchior se dit qu'il devait dire quelque chose. Son esprit érudit avait besoin de combler ce silence bestial et prédateur, il avait envie de faire taire ses instincts primaires que l'odeur de sang ravivait.
Le taureau se racla la gorge.

-Que fais-tu là ? dit-il.

Ni salut, ni marque de politesse, ce n'était qu'un hybride après tout. Malgré tout, Melchior avait voulu prendre un ton sec, mais sa voix s'était légèrement brisée. Il n'était même pas sûr que l'hybride le comprenne. Il se reprit, jaugeant la taille de son adversaire par rapport à la sienne et se rassérénant légèrement.

-Est-ce toi qui l'as tué ? acheva-t-il plus fermement, bien que sa voix laisse transparaitre une pointe de curiosité.


© FieryAmaryllis

Melchior
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1XXX
Perso 2XXX
Perso 3XXX
Perso 4XXX
Perso 5XXX

Experience: 0
 
 
Messages : 13
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 18
Localisation : Loin je crois !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Simplicité est parfois le secret du Bon [Melchior et Prudence] Jeu 10 Aoû - 23:59



-Que fais-tu là ?
« On m'a larguer ici. »

Elle avait sursautée lorsque l'imposant taureau l'avait interpellé. En dépit de son gabarit, sa voix s'était brisée; elle trahissait la peur qui le terrassait. Devant si peu d'empathie et de savoir-être, elle avait répondu du tac-au-tac sur un ton abrasif et teinté d'animosité. Elle glissa rapidement dans l'herbe pour mettre de la distance entre elle et le ruminant, laissant un large sillon sanguin derrière elle.

-Est-ce toi qui l'as tué ?


Elle sourcilla, un rictus goguenard déchira ses traits sévères. Pour toutes réponses, elle hérissa les épines qu'elles tenaient de la rascasse dissimulées dans ses nageoires. Elle soutint sans mal le regard de la bête qui lui faisait face, étirant son cou de son long pour mieux le toiser. Remarqua cette patte s'agiter nerveusement, elle ricana tout bas, mais il n'y avait pas de malice dans ses éclats de rires, ils étaient simplement taquins. La murène arlequin aux couleurs criardes se détachait du paysage par sa livrée extravagante et tape à l’œil : elle n'irait pas bien loin que quelqu'un d'autre la remarquerait, donc pas question ici de sortir par la porte arrière. Sans se défaire de son sourire gouailleur.

« Il s'est donné la mort, mon cher. »

Elle prit un air visiblement faussement peiné. La mort de cet oiseau de malheur ne la peinait pas le moins du monde. Son agresseur pouvait bien crever d'une défaillance de ses organes vitaux; il aurait dû se méfier de ses couleurs vives annonçant clairement son statut d'animal venimeux.


McIntosh
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1PrudenceHybrideSolitaire
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 40
 
 
Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2017
Localisation : Québec
Revenir en haut Aller en bas
La Simplicité est parfois le secret du Bon [Melchior et Prudence]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» Avez -vous honte parfois ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✧ Les Plaines-
Sauter vers: