La mère poule | Aen'Kal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 ::  :: ✧ Les Ruines
MessageSujet: La mère poule | Aen'Kal Dim 25 Juin - 21:28
Asturias était sortie le matin même avec la ferme attention d'aller de brûle sable jusqu'à crève cœur, et de revenir avant que le soir ne tombe sur la cité marchande, et que les marchands moins légaux sortent dans les rues. Elle aurait aimé passer son après midi sur son bateau, mais il n'y avait pas de vent aujourd'hui, et elle n'avait pas eu envie de passer sa journée à regarder les voiles dans l'espoir qu'elles se gonflent de quelque brise inexistante.

Alors elle était sortie, toute seule.
Pour une capitaine, c'était pas forcément la meilleure des idées, puisqu'elle était largement recherchée par tout autre membre de tout autre clan, et qu'il se pouvait bien qu'elle ait une jolie étiquette sur sa figure avec le montant que coûtait son décès. Si c'était pas parfait ça.
Elle était arrivée à Crève Coeur alors que le soleil n'était même pas à son Zénith, et s'était allongée dans un coin, à l'ombre d'un tipi abandonné, laissant son animal de compagnie lui fausser compagnie.
C'était pas comme si la minuscule boule de plumes risquait quelque chose, ici. C'était quasiment abandonné, désertique, non visité.

La lionne brune et beige posa donc sa tête sur le sol et ferma les yeux, ses oreilles levées, aux aguets de tout bruit suspect.
On était jamais trop prudent, en étant capitaine.

Hier avait été une bonne journée. Il étaient enfin rentrés à port, avec leur cargaison de sucre, de café et de textiles, ainsi que plusieurs esclaves Hybrides. Elle commençait à s'habituer à leur étrange morphologie, et avait même songé à s'en acheter un. Les bénéfices allaient être redistribués parmi la flotte de son bateau, et elle avait largement de quoi acheter un esclave et le nourrir. Mais en quoi en avait-elle besoin ?
Elle ne dirait pas non à quelqu'un pour l'aider à tenir sa cabine, puisqu'elle avait tendance à balancer ses affaires un peu partout. De plus, elle avait vraiment besoin de quelqu'un pour lui procurer une nourriture saine, parce qu'elle mangeait n'importe quoi. En fait ce serait un bon investissement. Elle agita ses oreilles et roula sur le dos, comme le gros chat adorable qu'elle n'était pas, réfléchissant, sure de ne pas être observée. Elle pouvait attendre la prochaine cargaison et en prendre un, ou elle pouvait aller en ville pour passer dans les marchés à esclaves. Elle savait qu'on ne lui chercherait pas trop d'emmerdes, elle avait un certain statut en tant que Capitaine, mais elle ne savait pas exactement ce qu'elle cherchait. Quelqu'un qui puisse l'aider dans sa cabine oui, mais il fallait qu'il sache se battre également, parce qu'elle n'allait pas traîner un poids mort sur ses voyages. Hors de question.

Elle replia ses pattes avant sur son poitrail, d'une manière qui invitait presque à ce qu'on lui gratouille le ventre. Grossière erreur que ça aurait été, trop de gens mourraient en disant « oh qu'est qu'elle est mi- ». Elle regardait le ciel quand soudain quelque chose sembla la déranger, et elle eut soudain l'air suspicieuse, roulant sur le flanc, et tournant la tête, agitant lentement ses oreilles, comme si elle cherchait un bruit particulier. Et soudain elle perçut le bruit d'un pelage contre l'herbe sèche. Ses sourcils se froncèrent … Et soudain son visage se décomposa, et elle bondit sur ses quatre pattes, ses oreilles pointées vers la source du bruit. Raphaël.

Elle s'élança, le vent fouettant son pelage pourtant court, sifflant dans ses oreilles. Puta*n, on avait pas intérêt à avoir porté la plus petite griffe contre lui.
En même temps c'est de ta faute, t'aurais pu adopter un animal un peu plus intelligent qu'un bébé barbecue.

Elle grogna rageusement, et allongea ses foulées, apercevant une forme sombre entre les herbes jaunies. Une forme bien grande.
Ses crocs se serrèrent alors que le sang battait dans ses tempes, ses pattes frappant fort le sol, elle prit de l'élan, se regroupa sur elle même, et se jeta devant lui, au dessus de la minuscule formée dorée qui était son protégé. Elle rugit, montrant sa belle collection de crocs blancs à l'inconnu, son regard turquoise et furieux posé sur lui, ses oreilles penchés en arrière, lui donnant un air dangereux et violent. Elle fouetta l'air de sa queue, grognant sourdement, sans ôter son regard de l'hybride, car c'en était bien un. Un espèce de loup-oiseau, sombre, avec des cheveux noirs comme tirés en arrière par le vent, son regard bleu posé sur elle. Il avait de longues ailes et des membres antérieurs d’oiseau, assortis à un visage et un corps de loup. Cette ordure aurait pu faire du mal a son poussin.

Son pelage se hérissa alors qu'elle grognait, puis elle se redressa de toute sa hauteur, et claqua sa mâchoire devant l'inconnu.
« Qui êtes vous et qu'est ce que vous faites sur notre territoire, hybride ? » lui grogna-elle.

Elle n'hésiterait pas à lui sauter à cou si jamais il tentait quoi que ce soit. Il était peut être plus fort, physiquement, mais elle avait un pouvoir elle, ce qui égaliserait la bataille.
Elle ne le laisserait plus jamais approcher.
Qu'il essaie. Qu'il tente quelque chose. Il verrait bien à quel point c'était une mauvaise idée de provoquer un Capitaine Aurinkoi. Elle sortit ses griffes, prête à bondir.

Donne moi une seule bonne raison, Hybride. Une. Seule.
Liliandril
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1AsturiasLionAurinko
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 3
 
 
Messages : 23
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Localisation : FRANKREICH
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Dim 25 Juin - 23:10
La journée  avait très mal commencé. Aen’Kal s’était levé de la patte gauche. Après un contrat, mal payé évidemment, rempli la veille pour des marchands peu légaux, du genre de ceux qui sortent le soir, il s’était endormi plus ou moins en paix. Puis ce matin, il s’était rappelé son rêve de liberté et de gloire. Alors il l’avait comparé à la vie qu’il menait. Grosse déception. Il ne faisait qu’enchainer les contrats de ce type, ceux que l’on ne laissait qu’aux hybrides, des tâches ne valant que le temps d’un domestique ou d’un esclave.

Puis après cette introspection  désespérante, il eut faim. Il n’avait rien à manger. Un espoir de sauver sa journée naquit, chasser étant son activité préférée. En sortant du bosquet dans lequel il avait dormi, il déplia ses ailes, faisant jouer les articulations, dans le seul but d’admirer leur allure. Il marcha jusqu’au chemin. Là, il observa les alentours. Nul gibier aux alentours. Il secoua la tête. Il allait encore devoir passer des heures à chasser. Bien qu’il apprécie ce loisir, il aimerait, en cette sombre journée de désespoir mortifiant, trouver un moyen d’avancer dans sa quête commencée voilà plus d’un an.

Il s’appuya sur ses pattes arrière, banda ses muscles, étendit ses ailes de toute leur envergure, tendit le cou, et bondit. Il fit un saut de deux mètres dans les airs et donna un grand coup d’aile, puis un deuxième, et il volait. Il s’orienta vers le sud, parce qu’il avait décrété que le gibier serait là-bas.

Sa condition d’hybride lui pesait donc de plus en plus ces derniers temps. D’autant plus, qu’il rêvait de grandeur, au contraire de tous ces misérables esclaves jouant les larbins à longueur de journées. Lui croyait dur comme fer à sa destinée. Il  était fait pour changer le monde. Il est vrai que beaucoup le prenait pour un fou, lui un hybride pensant comme un dieu. Mais il est vrai que les purs n’étaient qu’une bande d’aristocrates voulant garder leur suprématie, usurpée à des individus de sa trempe. Il volait, n’était-ce pas le signe d’un destin grandiose ? Un jour, il aurait sa revanche.

Il monta un peu plus haut, zigzaguant entre les nuages, mais ne perdant pas de vue le sol, à l’affut du moindre gibier. Seulement, comme il le présageait, la journée avait très mal commencé. Il ne voyait rien. Il secoua une fois de plus la tête, maugréant de plus belle. Foutue journée.

Il devait avancer dans sa quête, un besoin qui éviterait peut-être de dégrader sa santé mentale. Une idée fit surface en lui. Il apprécia le concept, quelque chose d’inattendu, à tous points de vue. Jouer le jeu. Le monde était après tout son territoire, son terrain de jeu…
Pour la première de la journée, il était content de lui.
Et pour couronner le tout, un point jaune attira son regard. Il replia ses ailes et plongea, littéralement en chute libre. A quelques mètres du sol, il écarta les ailes et se posa dans un bruit de pelage contre l’herbe sèche.

Et là, il ricana. Ce fut plus fort que lui. Il regarda la tâche jaune. Il pensait avoir affaire à un repas. Mais non. Un poussin. Une espèce de poussinet tout petit, qui ne ferait même pas un dessert. Raison pour laquelle il ne le tua pas. Il ne fit rien, tout simplement.
Puis un grondement se fit entendre. On aurait dit un lion. Encore un pur à tous les coups. Une forme se dessina, entre les herbes jaunes. Une lionne. Et elle n‘était pas pour ainsi dire de bonne humeur. Il cessa tout ricanement, non pas que la pure lui fasse une quelconque frayeur, mais il lui vient une idée. Le quelque chose inattendu se montra juste plus vite que prévu. La lionne claqua sa mâchoire. Elle avait du cran, en tout cas pour sauver le poussin dénué de la moindre trace de cervelle en ne fuyant pas un hybride comme lui. Parfait. Il aurait besoin de quelqu’un comme elle. La fin justifie les moyens.

Elle lui demanda les formalités d’usage, d’un air menaçant. Bien. Il jugeait la marchandise potable. Oui elle ferait l’affaire.

« Aen’Kal, pour vous servir » répondit-il, avec sa plus belle grimace faisant office de sourire.
« Ne soyez donc pas si méprisante, j’aimerai discuter affaire… Vous êtes capitaine à ce que je vois, ne croyez-vous pas que nous pourrions trouver un accord ? Disons pour résumer que je cherche un emploi stable… »
Il sentait qu’il fallait être direct avec ce genre de pure.

Son désespoir s’envola devant ce nouvel espoir.
Finalement, se pouvait-il que la journée se finisse bien ?
Legolas
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 0
 
 
Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Dim 25 Juin - 23:57
Elle avait tellement envie de faire des nœuds papillon avec ses entrailles.
Aussi fut elle terriblement déçue lorsqu'il annonça qu'il parlait affaires, parce que si il y avait une chose qu'on ne tuait pas -tout de suite du moins- c'était quelqu'un qu'on pouvait encore arnaquer. Elle hésita, toujours fermement postée au dessus du poussin, et releva la tête, son échine toujours hérissée, son regard turquoise froid posé sur le mâle. Parce qu'avec une telle voix, il devait bien être masculin. Ou alors il allait avoir du mal avec les mâles.

Son regard se rétrécit, alors qu'elle fermait à moitié les paupières, et qu'elle le considérait. Le fait qu'il n'avait pas répondu à son agressivité en démontrait long. Qui est ce qui ne recule pas face un prédateur enragé ? Un fou. Oui certainement. Quelqu'un qui est sur de soi, assez pour ne pas craindre une lionne furieuse ? Oui également. Mais il y avait quelque chose d'autre. Les mercenaires félins les plus aiguisés d'esprit savaient rester calmes, mais elle n'avait jusque là jamais vu un hybride parler affaires avec autant d'aise. Et surtout retourner la situation sans plus de mal que ça.
Il avait de toute évidence jamais été confronté à une vie d'esclave. C'était probablement ça oui.
Elle le regarda un instant, puis lui tourna le dos, et se pencha pour laisser la petite boule dorée grimper sur son épaule.

« Je vous écoute, Aen'Kal. »
dit-elle, sans se retourner vers lui.
Ce que t'as a dire a intérêt à être intéressant

Elle vérifia que Raphaël avait retrouvé sa place sur son armure, puis se retourna vers le mâle, gardant le visage le plus neutre possible. Au moins il ne semblait pas en avoir voulu à son poussin. Elle agita sa longue queue ornée de bracelets dorés, puis pencha ses oreilles en avant. Au moins elle avait la gentillesse de l'écouter. Ça ne durerait pas très longtemps.

Sur son épaule, boule de plumes piailla et s'enroula sur elle même, cachant son bec dans son poitrail duveteux avec un petit bruit adorable. Il fallait dire que cela ne lui donnait pas l'air très menaçante, une capitaine lionne avec un poussin sur l'épaule. Mais qu'en avait-elle à faire, réellement ?

Elle se demandait ce qu'il pouvait bien vouloir. Devenir esclave ? Pour quelqu'un d'aussi direct et évidement déterminé, ça lui semblait très étrange. Les esclaves avaient plutôt une contenance soumise, discrète. Alors qu'est ce qu'il pouvait bien vouloir. C'était évident qu'on ne donnait pas un poste payé à un Hybride. Enfin, pas un posteofficiellement payé. Alors elle ne voyait pas ce qu'il désirait. Soit elle cherchait peut être un esclave, mais elle aurait bien voulu que ce soit quelqu'un avec des compétences. Pas Aenkamachin tombé du ciel pour draguer son poussin.

Elle agitait le bout de sa queue.
Alors parle, hybride, montre moi ce que tu vaux.
Liliandril
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1AsturiasLionAurinko
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 3
 
 
Messages : 23
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Localisation : FRANKREICH
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Lun 26 Juin - 11:11
Il observa la lionne considérer sa question. Il sentit une certaine hésitation. Lui n'en avait aucune, ce n'était pas la première fois qu'il tenait tête à un pur, ni la dernière. Il avait trouvé le truc pour les tuer. Il en avait même fait une activité de détente, lorsqu’il ne trouvait pas de gibier lors de ses chasses. Il était aisé de deviner d'où viennent les dents de son collier.

Alors elle lui tourna le dos. Intéressant. Elle n'avait aucune appréhension quand au fait de faire attaquer. Tourner le dos à un hybride insoumis était en effet, de son avis, une mauvaise idée. Il fut tenté de réexaminer son offre. Son poussin monta sur son dos. Le pauvre eut du mal. Mais quelle idée a bien pu avoir cette lionne lorsqu'elle le prit, l'adopta, ou... Il ne savait même pas comment qualifier cette relation totalement incongrue.

Ce fut à son tour d'hésiter. Un coup de sabre bien placé ajourait une dent à sa collection. Elle lui tournait le dos. Si tentant. Il savait que la décapitation rester la meilleure solution. Un grand coup sec et c'en était fini. Il joua mentalement le plan. Se ramasser sur ses pattes arrières sans bruits. Se propulser. S'appuyer sur les ailes pour rester hors de portée de toute tentative de défense. Dégainer. Et abattre la lame. Enfin, arracher une canine. Ca tiens la route.
C'est ainsi qu'il se mit à douter de son idée initiale. Cette dernière n'était pas certaine d'aboutir à quelque chose. Trop d'inconnues. Pas assez de certitudes. Tandis qu'à l'inverse, une exécution en règle était une des choses des plus prudentes qu'il avait l'occasion de faire.

Puis elle lui répondit, laissant une ouverture plus que suffisante à un compromis. Et il se rappela que la prudence lui était inconnue. Alors, pour l'heure, il mis de côté ses idées sanglantes, et revint à son projet. Le projet d'une vie.

C'est là que la partie délicate commençait. Parce que convaincre la lionne n'allait pas être évident. Il pensa un instant à sa place. Est-ce qu'en temps normal il accepterait de s'associer à une pure ? Non. Sans aucun doute. Il réfléchit un instant. Elle avait probablement besoin d'un hybride, sinon elle n'aurait pas donné suite à son offre. Bien. Partons de cette base alors...

"Bien." Il posa sa voix, parlant doucement, sans agressivité, veillant cependant à garder le minimum vital de dignité.

"Il se trouve que cette rencontre est un cadeau des dieux, voyez-vous. Autant pour vous que pour moi. Il se trouve que ma condition ne satisferait même pas le plus humble des hybrides. Et il se trouve également que je suis un hybride... hors du commun dirions-nous. Alors, pour faire simple, je propose une association... Et laissez-moi finir je vous prie. Donc j'ai pour projet d'élever ma condition à celle que mérite n'importe quel hybride. Et vous capitaine, vous avez pour projet de ne pas mourir, si je ne m'abuse. Votre position peut en effet se révéler inconfortable de temps à autre. Un capitaine tel que vous ne sera jamais en sécurité... Une mauvaise rencontre... Des marchands peu légaux aux tueurs à gages, la liste est longue. Ainsi ma proposition est tout bonnement de faire ce que chacun de nous veut. Pour parler simplement, je me dévoue à être votre garde du corps et vous vous engagez à me loger et nourrir. Un simple contrat. Et si vous hésitez encore, nul besoin de payer."

Une fois son exposé terminé, il s'estima content du résultat. Il attendit la réponse. Car à chaque seconde qui s'écoulait depuis cette rencontre, son idée lui paraissait de plus en plus brillante et audacieuse...
Legolas
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 0
 
 
Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Lun 26 Juin - 12:01
La lionne le dévisagea un instant, l'écoutant parler. Il y avait un moment ou elle avait feint de se détourner, non intéressée, sachant très bien que ça l'aiderait à sortir un échange plus intéressant, et il l'avait priée de l'écouter jusqu'au bout. Parfait.
Il lui proposait pas de devenir esclave, non, il semblait être trop fier pour ça. Alors quel était son intérêt à devenir asservi de la sorte, un garde du corps a ses commandes ? Qu'est ce qu'il désirait de plus ? Quel était le problème ?
Il avait pas l'air non plus famélique, ce qui voulait dire qu'il se débrouillait bien à la chasse, et donc il n'avait probablement pas besoin de quelqu'un pour lui payer de la nourriture. Peut être désirait-il un logement, puisque les hybrides comme lui n'étaient pas souvent acceptés dans les tavernes ni auberges. Peut être qu'il recherchait juste la stabilité d'une 'maison'. D'un endroit où dormir, un endroit auquel retourner le soir, un endroit où il était en sécurité. Pouvait-elle lui offrir ça ?

Elle souffla légèrement.
Elle ne faisait pas dans les sentiments et la tristesse quand ça en venait aux hybrides. Après tout, ils étaient des erreurs, aux yeux des dieux et de leurs disciples. Ils n'étaient pas naturels, ils ne devraient même pas exister … Et ils étaient loin des petits êtres sans défense qu'elle protégeait, au contraire, ils étaient souvent extrêmement forts, puissants et le vantaient.

Elle agita lentement la queue.
« Vous n'êtes sûrement pas savoir que les seuls hybrides qui ont le droit d'intégrer la cité sont des esclaves. Si je vous propose effectivement un tel poste, vous serez recensé sous le titre d'esclave. » lui indiqua-elle.

Elle laissa une pause, puis mima un sourire.
« Tout de même, vous avez raison, en partie. Je recherche un hybride pour m'assister sur mes missions. En tant que capitaine je ne pose pas souvent patte sur terre, et je reste souvent sur mon bateau. Également il y a certaines conditions de .. discrétion qui vont avec mon métier. » posa-elle en rencontrant son regard bleu du sien, de la couleur de la mer des îles du Sud.

Elle se leva d'un coup laissant rouler son imposante musculature sous le soleil, pour bien lui faire comprendre qu'elle n'était pas facile à battre sur le plan physique, et qu'il n'avait pas intérêt à tenter quelque chose. Tout de même, au fond, elle doutait qu'elle aurait assez de puissance pour lui tenir tête, mais elle ne laissa pas transparaître cette possibilité sur son vissage calme. Le tout était d'avoir l'air sûre d'elle.
Elle le regarda.

« Je ne peux vous proposer la place encore, puisque je ne connais pas vos compétences, mais je peux vous proposer un temps d'essai, durant lequel je testerai vos capacités, pour voir si vous êtes à la hauteur d'un tel poste. On ne laisse pas n'importe qui sur mon bateau. Je ne laisse pas n'importe qui dans mon équipage »


Il fallait bien lui rappeler qui avait le pouvoir ici. Respectée parmi les Aurinkoi, elle avait assez de pouvoir pour qu'on lui fiche la paix, mais aussi pour se permettre un choix dans les membres de son équipage. Son bateau, le White Pearl, n'était pas forcément des plus grands, mais il était des plus rapides et mieux fournis en armes. Elle avait pour elle la puissance des armes a feu, la réputation de son bateau, et de ses pirates impossible à duper. Elle était plus que fière. Elle était Capitaine.

« Voici ma proposition : Vous avez 8 mois pour passer le test, je vous donne une place provisoire sur mon bateau, vous êtes nourri et vous aurez le partage de ma cabine, puisque les autres sont en réparation en ce moment. Tout de même, vous devrez m'écouter et m'obéir, comme le reste de la flotte. De plus, vous devrez rentrer à Brûle Sable avec moi, et a l'entrée, vous faire recenser comme esclave. Si jamais vous n'êtes pas apte, je vous retirerais de ces listes, et vous serez de nouveau libre... Ou aussi libre qu'on peut l'être dans ces conditions. » avoua-elle.

Elle le regarda un instant, puis lui tendit la patte, sans pour autant baisser ses gardes. Il lui était toujours inconnu, après tout. L'accord était sur la table.

« Et puis je peux également vous promettre une bouteille de Ruhm pour l'arrivée, c'est une tradition que d’arroser un nouveau membre de l'équipage … d'une manière plus ou moins libérale. »
Un léger sourire malin se glissa sur son museau, parce qu'il n'y avait rien de plus amusant que de voir un animal ou un hybride se saouler.
Liliandril
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1AsturiasLionAurinko
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 3
 
 
Messages : 23
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Localisation : FRANKREICH
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Lun 26 Juin - 16:11
Aen'Kal pesta intérieurement en écoutant la réponse de la lionne. Dès qu'elle avait prononcé le mot esclave, il avait failli lui sauter à la gorge. Mais il s'était retenu, voulant aller jusqu'au bout des choses. Après tout, c'était lui qui avait proposé cette idée. Et il avait vu juste. Ainsi qu'il le prévoyait, elle avait besoin d'un hybride, pour ses "missions", aussi légales que les marchands de nuit. Il resta attentif à la suite. Elle passait donc sa vie en mer. Pourquoi pas. Apprendre à naviguer pourrait être plaisant. Il essaya de relier cette idée à son projet. Oui, décidément la liberté pourrait bien se trouver plus proche que prévue...

Il sourit intérieurement devant sa misérable tentative de l’impressionner, en roulant ses muscles. Oh le poussin devait bien être ébahi. Mais lui qui n'avait cure des dieux eux-mêmes ignora superbement cette fanfaronnade. Malgré cela, il l'appréciait, pour une pure cela va de soit. Avec les purs tout était relatif. Simplement la lionne confirmait son idée initiale, il avait agit sagement en la laissant vivre. Il sentait au plus profond de lui qu'une destinée des plus extraordinaires ressortirait de cette association unilatérale.

Il n'écoutait à peine lorsqu'elle s'attarda sur les conditions, le temps d'essai et les modalités administratives. Il restait songeur devant les opportunités incroyable s'offrant à lui. La mer. Les navires voguant vers l'horizon infini. La proue tranchant l'écume blanche des flots. La liberté à portée de main. Lui hybride allait prendre la mer. Il allait être, seul ombre du tableau, recensé comme esclave à la cité. Mais, après une fraction de seconde, il n'en voyait pas l'importance. Il paraitrait qu'en mer, l’ordre terrestre n'a plus lieu d'être. Ce n'était qu'un bout de papier, déchirable à souhait. Son projet n'allait surement pas s'arrêter à cause d'une simple formalité administrative.
La lionne était même prête en cas d'échec à effacer l'ardoise... Elle affirmait certes son autorité d'une façon peu avenante, mais il saurait l'amadouer à sa guise. On sous-estime bien trop souvent un hybride.

Elle tendit alors sa patte. Il revit une dernière fois les contraintes, puis son projet. Puis elle lui parla de rhum. Surement une énième tradition de marin. Il paraitrait qu'ils sont assez portés sur la boisson. Il en profiterait donc pour apprendre quelques traditions marines, et leur réputation sulfureuse qui va avec. Vu son sourire, il ne serait pas déçu.

Malgré lui, il dut faire un effort, au moment d'accepter. Il se répéta que c'était pour une bonne cause. La fin justifie les moyens. Il inspira un grand coup.

"C'est d'accord..."

Il s'assit sur ses pâtes arrières et replia entièrement ses ailes. Il porta doucement la patte à son sabre, sans l'effrayer. Il entoura de ses griffes le manche. Il dégaina tout en douceur, prévenant toute réaction intempestive. Puis baissant la tête, une patte à chaque extrémité de l'arme, il lui présenta, à l'horizontal, la lame vers lui, son sabre, une arme de belle facture, digne du guerrier qu'il était.

"Je met mon sabre à votre disposition, Ma Dame, et vos conditions sont les miennes."

Elle ne put voir, à cause de sa tête baissée, un rictus qu'il n'arriva pas retenir. Il avait réussi. Il serait bientôt sur le chemin de la liberté.
Sans attendre de réponse de sa part, il se releva et rengaina.

"Je vous suis. " dit-il sans plus de cérémonie.

Un bruissement retentit avant qu'il ne finisse de parler. La, derrière lui. A une vitesse ahurissante, il se retourna, sans même voir ou attendre la réaction de la lionne, le sabre déjà dans la griffe. Le bruissement recommença encore une fois, dans cet amas d'arbustes.
Legolas
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 0
 
 
Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Lun 26 Juin - 19:48
C'est qu'il était incroyablement bien élevé, pour un hybride.
Elle haussa un sourcil, en le voyant lui présenter son arme comme preuve de sa loyauté et du fait qu'il accepte sa proposition. Quel jeu était ce encore ? Elle n'avait pas vraiment l'impression de mener la danse ici, et cela lui déplaisait fortement. Alors lorsqu'il lui annonça qu'il la suivait, elle se leva calmement , reposant ses quatre pattes le sol, et se levant ses yeux vers le ciel, qui s'était voilé durant leur conversation d'une couverture de nuages gris, annonçant la tempête. Son museau revint à l'horizontale, et elle arqua son cou, en regardant au loin, les tipis de Crève Coeur.

Ils devraient rentrer à Brûle Sable maintenant, si ils voulaient éviter la tempête. Déjà, la brise se levait, et Asturias ne pouvait s'empêcher de ressentir un léger bond dans sa poitrine. Le vent gonflerait de nouveau les voiles de son bateau, et ils pourraient quitter le port où elle se languissait depuis quelques jours déjà. Elle allait reprendre les routes de sa vie, des routes invisibles, sur lesquelles on n'était guidé que par sa boussole et son cœur. Son regard s'empreint de la flamme de son amour pour l'océan et elle fouetta l'air de sa queue … Avant qu'elle n'entende elle aussi le bruissement des fougères qui avait agité l'hybride. Il se retourna très, très vite, d'une telle manière qu'elle se demanda si il craignait quelque chose, pour être aussi preste.

Elle regarda la légère forêt, d'où était venu le bruit, et fronça ce qui lui servait de sourcils. Qu'est ce qu'il y avait, là ?
Elle approcha de quelques pas, ses oreilles pointées en avant, humant l'air, son regard bleu se faisant plus sombre. C'était une effluve qu'elle ne connaissait pas qui lui parvenait depuis les bois, mais ce n'était certainement pas quelqu'un qui venait d'Aurinkoi.

« … Vous-avez ramené vos camarades à ce que je vois ... » grogna-elle doucement, avant de sortir les griffes, et de bondir entre les fougères. Ils n'avaient pas le droit de se rendre sur leur territoire comme ça, les solitaires.
Elle plongea entre les broussailles, ne vérifiant même pas si l'hybride la suivait. Après tout, ce n'était qu'un hybride …
Elle huma l'air.
Elle pourrait gentiment rentrer chez elle et le laisser, mais ...

Le solitaire avait fui dans les fourrés. C'était sûrement un lion, il en avait l'odeur, tout de moins. Elle s'arrêta un instant, et regarda en arrière vers Aen'Kal.
« Trop peureux ? » demanda-elle, avec un sourire soudain, brillant, amusé, moqueur.

Elle était pas une louve, mais bien une lionne, avec ses mouvements fluides et calculés, sa force gracieuse... Elle sentit le solitaire avant qu'elle ne le vit et se retourna, pour que son regard tombe sur un lion clair aux yeux noirs très sombres. Et il ne portait pas la griffe de Köttur.

Lentement, elle dévoila ses crocs et hérissa son échine, en position défensive plus qu'attaquante lui faisant clairement signe de déguerpir.
Elle entendit l'hybride arriver derrière elle et roula de côté pour le mettre face à l'opposant qui, lui même, venait de bondir vers Ast, qui disparut de sous ses pattes, pour qu'il se retrouve entrain de bondir sur quelque chose de bien plus grand.
Et probablement bien plus dangereux.

Il n'avait pas l'air d'être tout à fait normal, ce lion, car la bave tâchait sa gueule et coulait d'un côté, et ses yeux étaient curieusement agrandis et hagards. La lionne se releva, ayant été si rapide et imprévisible que ni le lion solitaire, ni l'hybride avait pu voir son jeu dans ses prémices, et sourit alors que la collision devenait imminente. Supérieure dans son air fier, ses yeux brillants. Voyons si tu réussis, jeune hybride.

C'est ton premier test.
Liliandril
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1AsturiasLionAurinko
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 3
 
 
Messages : 23
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Localisation : FRANKREICH
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Mer 19 Juil - 11:55
Face à l’amas d’arbuste, il se mit en garde, les pattes sur le sabre. Un sourire carnassier se dessina sur son visage, dévoilant ses crocs. Il aimait les surprises de ce genre, jamais il ne fuyait l’occasion de faire couler le sang. Et puis cela faisait quelques temps qu’il ne s’était pas détendu. Rien ne valait une bonne bagarre pour lui faire oublier qu’il avait fait allégeance à une lionne quelque peu douteuse. Certes, la fin justifie les moyens, et la destinée au bout du chemin d’esclave méritait tous les maux du monde. Mais cette situation temporaire qui se révélerait à coup sûr intenable apporterait quelque chose de bon. Il y croyait. Que ce soit son animalité ou sa liberté, il ne sera plus jamais à la merci des Purs.

Il ricana intérieurement lorsque la lionne lui prêta des camarades de jeu. Elle n’avait pas du comprendre la signification d’hybride solitaire. Et puis il se sentait suffisamment supérieur à cette Pure pour l’affronter seul. Il n’en ferait qu’une petite bouchée. Même sa vitesse ne l’impressionnait guère. Mais il préférait attendre. Voir par curiosité jusqu’où cela mènerait, d’embarquer sur une flotte, de voguer vers l’horizon. La mer, il en était certain, ouvrait des opportunités des plus intéressantes.
Sa provocation sur son courage le tira de ses réflexions sur l’avenir. Son orgueil en pris un coup. Ainsi cette femelle doutait de lui. Sans vraiment savoir pourquoi, il voulut lui prouver sa valeur. Un puissant hybride obligé de démontrer sa vaillance à une Pure. Quelle ironie. Pourquoi un lion prouverait-il sa force à une souris ? se demanda-t-il. Mais il la suivit, acceptant inconsciemment son nouveau rôle d’esclave.

Elle s’arrêta brusquement. Courant à toute vitesse, il ne put ralentir à temps. Soudain elle roula et s’écarta sans lui laissait le temps de dévier de sa trajectoire. Il n’avait pas le temps de maugréer contre cette lionne et ses fourberies. A présent, il fonçait droit sur un lion légèrement inquiétant. Une dizaine de mètre séparait les deux adversaires. L’hybride vit à peine l’anormalité du lion, sa bave, ses yeux, son air hagard. Il se concentra. Heureusement qu’il avait dégainé son sabre, en prévision d’une belle rencontre.
Il le leva alors au dessus de sa tête, le tenant avec les deux pattes. Ce faisant, s’appuyant sur ses membres postérieurs, il bondit souplement, se maintenant en l’air par d’amples battements d’ailes. Ainsi, survolant le lion, il abaissa d’un coup sec son sabre.

La réaction du lion le surprit. Il ne s’attendait pas à cela. Cette attaque fonctionnait habituellement sur les ennemis de bas étages. Mais il avait sous-estimé une fois de plus un ennemi. Celui-ci avait en effet facilement esquivé cette première tentative d’un pas nonchalant sur le côté qui mit l’hybride hors de lui. Il atterrit derrière son adversaire et sans plus tarder revint à la charge. Son orgueil lui insuffla la marche à suivre. Écraser ce moustique qui venait de piquer sa fierté, qui plus est devant une femelle.
A nouveau sur le lion, il feinta sur la droite, l’autre esquiva sur la gauche. L’hybride para non sans difficulté. Le lion était anormalement rapide et fort pour un Pur. Il aurait déjà du mordre la poussière, agonisant. Mais au contraire, il se battait avec rage et folie. Aen recula devant l’agressivité de la bête solitaire. Il sentait qu’il ne tiendrait pas longtemps face à une telle vivacité.
Décidé à ne pas laisser d’occasion à la lionne d’intervenir, il essaya d’en finir au plus vite. Il se remémora les enseignements de son maître. Repérer les failles. Détecter les schémas de l’adversaire et guetter l’ouverture fatale. Il la vit. Trop impétueux, ce lion ne réfléchissait pas. Il se jetait dans l’action sans stratégie, et lui, perturbé par cette rage, n’avait su analyser plus tôt la situation.

Ses plumes sur son poitrail voletèrent tandis que son adversaire déchirait sa chair. La douleur lui arracha un hurlement de douleur. Il devait en finir au plus vite. Reculant sous le coup de la blessure, il vit le lion bander ses muscles, se préparer à l’achever. Il ne lui en laissa pas le temps. Bondissant malgré le sang coulant de la chair à vif, il arma son sabre au-dessus de son épaule et, s’aplatissant, il se jeta sous son adversaire, qui ne pensait jamais à avoir une garde convenable, préférant la force brute. Sa lame entama la peau ventrale, et il l’enfonça de plus belle, droit vers le cœur.

Repoussant son ennemi mourant, il se remit debout, chancelant, vidé de ses forces, affaibli par sa perte de sang. Il avait une fois de plus surestimé ses capacités. Il tituba et dit, d’une voix faible, les idées confuses, ne sachant penser lucidement :

« Je suis votre champion, selon les traditions antiques, vous m’êtes à présent redevable. »

Et, perdant connaissance, il s’écroula par terre.
Legolas
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 0
 
 
Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mère poule | Aen'Kal Mar 25 Juil - 13:33
Elle dut admettre qu'elle avait été impressionnée par la façon qu'avait l'hybride de se jeter sur son opposant. Mais également, elle avait eu un petit sourire malicieux. Il était trop rapide, il n'avait pas bien pris le temps de réfléchir.
Et c'était évident, lorsque sa première tactique ne fonctionna pas, et qu'il parut surpris et déstabilisé. Il se jeta néanmoins sur le lion hagard, déterminé à finir ce qu'il avait commencé. Et elle ne put s'empêcher de se dire que c'était adversaire de taille, cet Hybride. Il se battait vaillamment, si avec un peu trop de passion, et pas assez de réflexion. Se battre n'était pas une nécessité, un instinct, mais tout un art. Il y avait toute une sagesse et une idée précise derrière chaque mouvement, qui devait aller plus loin que la simple mort d'un adversaire. Alors elle prit du recul, et observa avec attention, sans le moindre enclin à se jeter entre eux pour sauver le pauvre hybride qui commençait à peiner. Si il n'y survivait pas tant pis pour lui, comme si elle avait quelque chose à y faire, il n'était qu'un employé, et il aurait fait son boulot pour elle, donc tant mieux.

C'était curieux, comment il utilisait son arme avec ses membres. Elle même avait deux dagues aux allures arabes, mais qu'elle n'utilisait que comme dernier recours, celles-ci ayant été taillés de façon à ce que la poignée puisse être tenue entre ses pattes. Mais cet hybride le prenait avec ses pattes. Quelle étrange idée que voilà, de tenir une arme avec une partie du corps qui était toujours en contact avec le sol... C'était très inhabituel, et parfois même maladroit. Il était moins mobile, bien qu'il avait toujours ses ailes, en prenant des trucs entre ses doigts ou ses serres.

Et le lion tomba, inerte, la lame enfoncée dans le cœur. Oh tiens, il a réussi.

Assise sur son arrière train, la lionne leva ses pattes avant, et applaudit sobrement, en regardant froidement l'hybride, signe très clair qu'il avait peut être réussi, mais il avait perdu, en même temps. Il était clairement pas assez fort et performant pour remporter une victoire sans y laisser toute la peau de ses fesses, et sa dignité avec.
Elle rigola lorsqu'il souffla sa phrase de héro antique d'une arène, et s'écrasa par terre. Eh bien, il avait pris un sacré coup sur la tête le jeune loup-aigle. Aucun pur n'était redevable à un hybride, c'était tout simplement impossible.

Elle reposa ses pattes avant sur le sol, et se leva, contemplant la carcasse tâchée de rouge, et le corps affaibli de l'hybride, allongé à côté du mort. Il n'était clairement pas assez performant.
Alors elle se détourna, et appela Raphaël d'un bref grognement, avant de prendre la route de brûle sable.

Je suis votre champion, selon les traditions antiques, vous m’êtes à présent redevable

Elle s'arrêta, la phrase résonnant dans sa tête, et fouetta l'air de sa queue, furieuse. Non mais quel sot, à pouvoir même exprimer ce genre de chose. C'était du grand n'importe quoi, un manque de respect à son égard, une pure preuve des bassesses des hybrides … Et pourtant...

Elle se retourna même pas, alors que le petit poussin la rejoignait, venant se poser sur sa patte, qu'elle souleva vers son épaule, sur laquelle la petite boule de plumes dorée bondit, pour s'installer confortablement entre les omoplates de la grande louve de sable et de beige.

Et pourtant il avait obéi à sa demande, sans qu'elle l'ait encore affilié, et s'était battu au mieux de ses compétences, presque aveuglément, au point de perdre connaissance et dignité, alors qu'il avait été si hautain auparavant.
Elle baissa ses oreilles, et plissa ses babines, montrant ses crocs.

Elle n'avait aucune affection pour lui, mais une telle loyauté … Elle n'en avait pas souvent été témoin, et elle avait vraiment besoin de gens comme lui à ses ordres. Elle grogna un peu.
Elle n'était pas un simple mule, mais dans certains cas …

Elle cligna des paupières et soupira. On dirait d'elle qu'elle était la plus dévouée à ses camarades, hybrides ou purs, elle s'arrangerait pour que ce soit le cas.

Elle se retourna, et contempla la forme sombre d'Aen'kal. De toute manière il n'en aurait jamais vent, et si il se réveillait elle se ferait le plaisir de l'assommer de ses propres pattes, cette fois ci.

Elle s'approcha, l'attrapa par la peau du cou, et le tira, loin du lion mort, ayant rapidement passé un coup d’œil sur la bête pour vérifier qu'elle ne portait pas, par pur hasard, une besace remplie d'argent. Alors, il apparut sur le dos de la lionne deux ailes de longues plumes couleur sable, qui brûlaient doucement, couvertes de flammes dorées, reflétant son intense réflexion. Elle tira l'hybride, maudissant son lourd poids, et se disant qu'elle lui proposerait bien un petit régime une fois qu'ils seraient arrivés.
Une fois qu'il était sur son dos, ailes rangées, elle l'attacha sans cérémonie avec les sangles qui entouraient sous corps, les attachant à celles de sa propre armure.

Heureusement que ses ailes à elle étaient liées à un pouvoir, sinon elle ne se serait jamais envolée, pensa-elle bien plus tard. Il fallait dire qu'il n'était pas des hybrides les plus légers, et qu'il était quand même plus large qu'elle. Mais elle parvint tout de même à faire la route de crève cœur à brûle sable, où elle le recensa, sous le titre d'esclave, avant de l'amener chez elle, pour qu'il reprenne sa forme physique, et qu'elle le soigne, avec un peu de délicatesse qu'elle avait.

Il avait fait ça pour elle, et elle lui revaudrait ça. Mais pour l'instant il devrait obéir à chaque geste et parole de la capitaine.
Il était plus l'hybride libre qu'elle avait rencontré le matin même.
Il était esclave.
Liliandril
avatar

Feuille de personnage
Personnages:
PersonnagesNomRaceClan
Perso 1AsturiasLionAurinko
Perso 2
Perso 3
Perso 4
Perso 5

Experience: 3
 
 
Messages : 23
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Localisation : FRANKREICH
Revenir en haut Aller en bas
La mère poule | Aen'Kal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Elèves [1/1]
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Remèdes de grans mère (santé)
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✧ Les Ruines-
Sauter vers: